La transformation digitale est axée autour du client

Les bonnes pratiques d’un DSI pour la transformation digitale

3 habitudes que la DSI doit avoir à l’ère de la transformation digitale

Le rôle de la DSI a changé au cours des dernières années, évoluant avec les tendances technologiques, et occupant une position dominante dans l’entreprise, étant l’un des principaux responsables de l’innovation des outils de travail. Quelles sont alors les habitudes qu’une DSI doit avoir à l’ère de la transformation digitale ?

La transformation digitale et la collaboration en entrepriseLa transformation digitale commence par la collaboration avec les autres départements:

Une entreprise, quelle que soit son chiffre d’affaires ou sa taille, ne peut pas réussir avec des départements en silo. C’est pourquoi il est impératif que la Direction des Systèmes d’Information associe ses forces aux autres services de l’entreprise.

En effet, à l’ère de la transformation digitale, les directions métiers sont de plus en plus à l’initiative de projets de transformation numériques. Il devient alors indispensable, tant pour les métiers que pour la DSI de collaborer efficacement : l’un maitrisant les besoins et contraintes métiers et l’autre les solutions et outils technologiques.

La transformation digitale demande de l’innovationLa transformation digitale implique d’être ouvert à la technologie et la disruption :

• C’est quoi la disruption ?

La disruption est différente de l’innovation dans le fait qu’elle bascule carrément la façon de penser, d’acheter ou encore de se comporter au quotidien. En effet, la disruption marque une rupture avec le marché, l’industrie ou la technologie existante, produisant un comportement nouveau, qui est censé être plus efficace, puissant et rentable. L’une des habitudes les plus importantes au niveau de la DSI à l’ère de la transformation digitale est donc de ne pas penser seulement à aujourd’hui, mais aussi aux possibles ruptures avec le marché actuel.

• La transformation digitale implique de penser futuriste

Le terme « disruption » a pris son vrai envol avec le livre de Clayton M. Christensen, The Innovator’s Dilemma, publié en 1997. Dans ce livre, l’auteur introduit l’expression d’innovation disruptive pour inciter les entreprises de répondre non seulement aux besoins actuels des clients, mais d’anticiper leurs besoins non exprimés ou futurs. Sa théorie veut que les entreprises qui pénètrent un marché et remplacent le système en place.

Les DSI qui réussissent à l’ère de la transformation digitale réfléchissent constamment à de nouvelles façons de tendre la main aux collaborateurs et aux clients, avec les nouveaux outils que présente le potentiel technologique.

 

La transformation digitale repose sur l’expérience utilisateurL’expérience utilisateur est au cœur de la transformation digitale :

La DSI doit en premier lieu répondre aux besoins et attentes des clients internes. Il faut garder à l’esprit que ceux-ci, au même titre que tous les clients, est devenu de plus en plus informé et exigeant. Bien souvent d’ailleurs, il est beaucoup mieux équipé à titre privé que dans son entreprise. Aussi, être à son écoute tout au long des projets de transformation numérique est un facteur clé de succès. Veillez à une expérience utilisateur en amélioration continue permettra d’assurer l’adhésion de tous et sur la durée.

Collaboration, disruption et expérience utilisateur constituent donc trois clés essentielles dans la transformation numérique. Cela dit, il faut garder à l’esprit que la transformation digitale ne repose pas uniquement sur les outils technologiques. En effet, elle doit représenter un changement complet de paradigme pour l’entreprise qui s’engage dans cette démarche et qui devra repenser son business model, son organisation stratégique et opérationnelle.