transformation digitale et fonction Qualité

La stratégie digitale de la fonction Qualité

Réinventer la fonction Qualité à l’ère du digital

La révolution numérique déclenche un véritable tsunami au sein de l’entreprise, que ce soit au niveau de ses métiers, de son organisation, et même de sa culture.

La transformation digitale ou numérique se définit par l’intégration de nouveaux processus au sein de l’entreprise telle que l’adoption de nouvelles technologies, outils et méthodes de travail, ainsi qu’une nouvelle organisation interne qui doit être portée par le Top Management.

En exploitant les clés de la transformation digitale, les entreprises adoptent une vision sur le long terme pour rester compétitives, performantes et modernes.

Cette transition digitale impacte le fonctionnement global des entreprises et bouleverse les méthodes de travail et les processus chose qui crée une nouvelle dynamique au sein des organisations.

Les axes de la transformation digitale de la fonction Qualité Digitalisation de la fonction Qualité : Bien plus qu’un enjeu de productivité

La digitalisation représente aujourd’hui une véritable stratégie à mettre en place pour les fonctions Qualité. C’est un processus qui demande une organisation et des ressources à part entière.

Dans un environnement en mutation constante et face à une accélération sensible du traitement des données, on comprend mieux pourquoi la révolution digitale touche plusieurs métiers notamment celui de la Qualité. Un responsable Qualité doit donc se positionner comme étant partenaire de confiance, capable de créer de la valeur pour ses clients tout en vagabondant les piliers ci-dessous :

 Premier Pilier : Associer la stratégie digitale à celle de la gestion de Qualité

Afin de consolider les deux stratégies, la direction Qualité a deux responsabilités :

  1. Prendre en compte les besoins et intérêts du Système de Management auprès de la direction générale afin d’intégrer les dispositions prises en matière de digitalisation au Système de Management Qualité.
  2. Soutenir les équipes Qualité afin de saisir cette culture digitale et collaborative.

Deuxième pilier : Vers le Just-In-Time informationnel

La fonction Qualité doit tirer parti des technologies digitales modernes pour repenser sa façon d’interagir avec l’ensemble des parties prenantes.

Le digital doit permettre l’organisation et la structuration du flux informationnel afin de rendre la bonne information accessible et la partager avec la bonne personne, au bon moment et sur le bon support.

Ainsi, la direction Qualité doit mettre en place un (JIT) Just-In-Time informationnel visant à réinventer les relations de la fonction Qualité avec l’ensemble des parties prenantes.

Troisième pilier : Accélérer les process de gestion électronique des documents ( GED )

Plusieurs entreprises ont commencé à émerger des démarches de la GED (Gestion électronique des documents) étant donné que pour faire évoluer leurs projets de la transformation digitale, un processus de mise en place de GED doit être prioritaire.

En d’autres termes, les responsables Qualité doivent profiter des solutions GED afin de simplifier l’organisation et la mise à jour de la documentation Qualité en référence aux normes réglementaires (ISO 9001,…).

Quatrième pilier : Orienter son fonctionnement vers une agilité structurée

Le digital permet de suivre un fonctionnement souple au sein de l’entreprise, puisqu’il facilite la mise en place d’un pilotage dynamique des processus permettant ainsi d’optimiser le contrôle et le suivi des évolutions des mécanismes de travail.

Aujourd’hui, l’orientation de l’entreprise vers une agilité structurée doit être soutenue par une approche transversale qui permet d’améliorer la manière de concevoir et de modéliser les processus.

L’utilisation de ces plateformes collaboratives au sein de l’entreprise peut faciliter l’élaboration de nouvelles règles et codes de fonctionnement puisque la mise en place d’un système de management Qualité permet ainsi d’assurer son amélioration continue répondant au mieux aux attentes des clients et collaborateurs.

Cinquième pilier : Triompher les données

Simplifier, automatiser et accélérer le cycle complet d’évaluation de la performance : collecte d’informations, analyse des données, construction des tableaux de bord, visualisation des indicateurs, prise de décision marquent les avantages du digital.

Les outils liés aux Workflow sont aujourd’hui en plein essor et représente une véritable révolution permettant ainsi de fluidifier les échanges d’informations, de gagner du temps, d’améliorer la productivité et de suivre la performance de son activité via des Dashboard et KPI précédemment définis.

Sixième pilier : Construire une approche collaborative d’amélioration continue de la performance

Le digital aide la fonction Qualité à construire une approche collaborative d’amélioration continue de la performance et ce à travers plusieurs outils qui permettent de :

Enregistrer et traiter le problème

Développer des idées innovantes d’amélioration

Organiser la communication des actions mises en place et des résultats obtenus

Suivre les actions mises en place : visualisation des plans d’actions, gestion des priorités, suivi de l’état d’avancement des actions, mesure de la performance des actions réalisées.

Centraliser les retours d’expérience dans une base de connaissances ‘SMART’

roadmap de la digitalisation de la fonction Qualité Présentation de la Roadmap de la transformation digitale de la fonction Qualité !

En résumé, on peut dire que le numérique impacte en profondeur ce métier. De nouveaux outils et de nouveaux usages font leur apparition. C’est une opportunité, dont il faut en tirer parti !

Il est temps aujourd’hui d’impliquer votre organisation dans le management Qualité en développant la démarche participative en interne et en améliorant la gestion des données clients grâce aux nouvelles solutions.