la feuille de route numérique de l'administration marocaine

Administration marocaine : Et si vous dessiniez votre feuille de route numérique ?

« L’utilisation des nouvelles technologies est un facteur clé pour améliorer le travail administratif. Il convient, par conséquent, de tendre vers une généralisation de l’administration électronique par la fourniture de services à distance et la facilitation, pour les différents départements, de l’accès commun aux informations ». Discours de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI, Mardi 27 février 2018

La transformation digitale fait référence au « changement organisationnel induit par l’utilisation d’outils et modèles d’affaires digitaux en vue d’améliorer la performance ».

Pourquoi cette transformation digitale ?

Les raisons sont multiples et dépendent des conditions de marché auxquelles les directions font face. De manière générale, on distingue deux types de comportements :

  • Actif : la direction est proactive et cherche à tirer profit des possibilités offertes par les nouvelles technologies.
  • Réactif : La direction fait face à une pression émanant du marché qui la pousse à adopter de nouvelles technologies.

D’emblée, il ne faut pas considérer les nouvelles technologies comme une menace, une nécessité ou un investissement mais plutôt comme une opportunité et un avantage. La société marocaine a commencé à introduire rapidement les dispositifs technologiques. Les directions ont donc tout intérêt à être proactives et innover à travers la digitalisation. Si les opportunités saisies poursuivent des buts stratégiques définis, le gain en performance peut être substantiel.

Le digital ne doit plus être considéré comme un simple canal de communication ou d’innovation, mais comme un facteur déterminant qui impacte la manière d’aborder le lancement d’un service, la stratégie de la direction et même la performance organisationnelle de cette dernière.

Les dispositifs digitaux de l’administration marocaineTransformation numérique : L’administration marocaine se lance dans l’ère des plateformes

Désormais, les programmes gouvernementaux marocains ciblant la digitalisation des process sont ambitieux. Certaines administrations ont même franchi des étapes importantes dans leur digitalisation et leurs efforts ont permis de simplifier les procédures administratives au profit des usagers alors que d’autres prenaient du retard.

La transformation numérique de l’administration marocaine ne peut se concrétiser qu’en imposant de nouveaux codes et formalités à toutes les administrations. Aussi, faut-il procéder à une révision et une réforme législative régissant les procédures administratives. Et c’est dans ce cadre-là que s’inscrit le projet de loi de l’administration électronique qui est en cours de finalisation par les ministères de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique et de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique.

Dans le cadre d’une approche complémentaire une nouvelle ingénierie des dimensions et instructions va être basé sur de nouvelles règles qui instaurent les e-services administratifs.

Le projet de loi prévoit, entre autres, la mise en place de l’identifiant unique qui va permettre de définir l’identité de l’usager pour l’accès aux services en ligne. L’adoption de ce pouvoir doit être accompagnée par nombre de mesures sur le plan technique et organisationnel étant donné que c’est un projet qui va modifier les process de gestion de l’administration marocaine.

Le gouvernement marocain a positionné la transformation numérique au cœur de son programme de réformes, aux côtés de la transformation organisationnelle, éthique et managériale puisqu’il a commencé par la mise en place d’un dispositif d’interaction électronique multi-canal avec les usagers de l’administration publique (Idarati.ma) composé de quatre portails thématiques « services-public.ma », « emploi-public.ma », « maps.service-public.ma » et « chikaya.ma », qui sont accompagnés d’applications mobiles et de centres d’appel et d’orientation.

Définir sa feuille de route numérique Il faut penser  transformation digitale !

Pour déclencher la transformation digitale à l’échelle de l’administration marocaine, il faut acculturer, former les employés aux nouveaux paradigmes de son écosystème, aux nouveaux modes de travail, aux potentialités permises par le digital. Les encadrer afin de saisir la nouvelle vision stratégique et expliquer la contribution du digital dans la réalisation de celle-ci. Cela se matérialise par un triple travail d’analyse du marché, de recensement des initiatives déjà engagées et d’identification ou recrutement de champions de la transformation d’administration tout en définissant la roadmap de la transformation digitale :

La transformation numérique de l’administration marocaine

Le guide de la transformation digitale 2 ème édition, Vincent Ducrey & Emmanuel Vivier

En résumé, on constate que le digital révolutionne lentement mais sûrement notre quotidien. Ce dernier a modéré les outils du recrutement, a fait recadrer la logistique aux exigences utilisateurs et, surtout, élevé la data au rang de nouvel or noir.

Administration Marocaine, il est temps donc d’élaborer votre feuille de route numérique !