BPM : Gestion de la qualité dans le secteur Agroalimentaire

Après le secteur Textile, nous allons attaquer ce mois-ci un secteur clé pour l’économie marocaine. En effet, sur les dix dernières années le secteur Agroalimentaire a enregistré un taux de croissance annuel moyen de 6%. Il contribue aussi d’une manière significative au PIB et renforce la compétitivité du pays à l’export. Aujourd’hui les entreprises agroalimentaires sont confrontées aux exigences réglementaires Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement qu’elles se doivent de respecter en toute conformité. Pour se faire, un ensemble de méthodes et de processus sont déployés. Ainsi, l’HACCP est considéré comme, l’un des systèmes de gestion, primordial dans le secteur permettant d’évaluer et de maîtriser les dangers significatifs liés à la sécurité des aliments.

Dans ce numéro, nous allons traiter l’intérêt du BPM dans le cadre de votre démarche qualité et présenter un exemple de processus que vous pouvez mettre en place afin d’améliorer et d’optimiser la gestion de votre système HACCP.

Quel est le problème ?

Dans le secteur agroalimentaire, les responsables qualité ont plusieurs aspects à gérer ce qui donne lieu à des problématiques différentes. Entre qualité, sécurité, hygiène, environnement ou encore veille réglementaire, les processus se multiplient et la complexité se fait ressentir. Afin d’organiser le département qualité et de créer une réactivité plus que sollicitée, l’optimisation des processus est recommandée.

Effectivement, le responsable qualité devrait d’abord assurer une communication fluide que ce soit avec ses collaborateurs, la direction générale ou carrément sur les événements. Une fois que le courant est établi, la démarche qualité requiert une planification pointue, une gestion documentaire impeccable et surtout une excellente gestion des non-conformités qui s’inscrit dans une perspective d’amélioration continue.

Afin d’assurer le bon fonctionnement de ces processus, le directeur qualité a pour responsabilité de définir avec précision les tâches de chaque collaborateur, de déterminer les besoins en outils et en méthodologie de travail et de gestion, d’assurer la coordination et le suivi, de mettre en place des indicateurs de performances facilitant la prise de décision…

La qualité est une composante essentielle voir même vitale pour les entreprises du secteur Agroalimentaire. C’est pour cette raison qu’une organisation hésitante reposant sur des outils « dépassés » constitue un frein au développement de l’activité. Il est donc conseillé de se fier à de nouvelles technologies pratiques et efficaces.

Quelle solution ?

Réaliser des produits conformes est l’objectif final de tout département qualité. Pour y parvenir et si l’on se réfère à l’exemple de la sécurité alimentaire qui repose sur la méthode HACCP, plusieurs modules comme la communication, la planification, la gestion documentaire, la réalisation sure et l’amélioration continue devraient être déclinés en processus bien ficelés. Pour ce faire, le BPM est l’outil qui va vous permettre non seulement de mettre en place ces processus mais aussi d’assurer une synergie et une agilité plus que souhaitées. D’une part, le directeur qualité va pouvoir être réactif et gagner du temps. D’autre part, les collaborateurs seront motivés par une solution commode et efficace.

Quel processus ?

Comme précité, la qualité comporte un grand nombre de processus. C’est pourquoi nous avons choisi comme exemple ceux qui sont liés à la méthode HACCP. Grâce au BPM, vous allez pouvoir les modéliser et contrôler minutieusement chaque étape de la fabrication du produit.

Détermination des équipes HACCP

Détermination des équipes HACCP et des compétences

Le responsable qualité veille sur la constitution de l’équipe HACCP, sa formation et son organisation à travers diverses tâches. En effet, un planning devrait être mis en place afin de déterminer les délais et les échéances pour chaque étape. Il veille aussi à ce que son équipe ait accès à toutes les informations dont elle a besoin afin de bien mener sa mission.

 

Détermination des référentiels produit

Détermination des référentiels produit

L’équipe chargée des référentiels produit a pour mission de procéder à une description complète du produit. Ainsi, elle identifie ses caractéristiques, ses propriétés, les conditions de stockage et de conservation exigés…En général, elle devrait être attentive aux procédures relatives à la sécurité sanitaire des aliments.

 

Détermination des référentiels fabrication

Détermination des référentiels fabrication

De même que les référentiels produit, les référentiels fabrication ont pour objectif de déterminer les étapes et les conditions de production. Effectivement, le rôle de l’équipe HACCP est de vérifier que toutes les étapes de fabrication sont conformes par rapport au diagramme préalablement défini.

 


Analyse des dangers

Analyse des dangers

L’analyse des dangers est l’une des étapes les plus importantes de la méthode HACCP. Il s’agit d’énumérer tous les dangers potentiels associés à chacune des étapes à travers la nature, la cause, l’évaluation du danger mais aussi la mise en place des mesures préventives.

 

Détermination des programmesDétermination des programmes

Le programme CCP est déployé afin de pouvoir exercer un contrôle et une surveillance ayant pour objectif de prévenir ou d’éliminer un danger menaçant la salubrité de l’aliment à travers notamment des paramètres de contrôle, la limite supérieur ou le niveau acceptable. Les CCP peuvent être déterminés via l’utilisation de l’arbre de décision.

 

 

Quels Avantages ?

L’optimisation et l’amélioration de la gestion du système HACCP à travers l’outil BPM présente plusieurs avantages :

– Répondre à la réglementation en positionnant la démarche HACCP dans un système de management de la sécurité des aliments

– Maîtriser les PRP, PRP PO et CCP

– Surveiller en permanence le système de sécurité alimentaire

– Etre réactif à travers l’élaboration des plans d’action préventive

– Répondre aux exigences des clients

Vous pouvez consulter l’offre Qualité Alliativ