Edith Brou, cette icône de la révolution digitale ivoirienne

EDITH BROU : icône de la révolution digitale Ivoirienne

Edith Brou figure parmi les influenceuses les plus remarquées du monde digital ivoirien et africain. Cette passionnée d’écriture et de nouvelles technologies utilise ces armes pour faire évoluer les mentalités.

Parlez-nous de votre parcours ?

Edith Brou, une tech-entrepreneure, j’ai étudié les Sciences économiques à l’Université Felix Houphouët-Boigny de Côte d’Ivoire. Maman de deux garçons.

Actuellement, je dirige Africa Contents Group (ACG), une agence de communication digitale et de brand contents que j’ai créé en 2016.

Je collabore régulièrement avec la BAD et la Banque Mondiale sur des missions spécifiques. En Octobre 2014, j’ai été conviée par l’Union Internationale des Télécoms (UIT) à Busan, en Corée du sud, où j’ai participé pendant 3 semaines au programme spécial Young ICT Policy Leaders.

En Février 2015, le magazine Jeune Afrique m’a classé parmi les 50 personnalités qui font bouger la Côte d’Ivoire. Le 22 décembre 2015, j’ai été élue Présidente de l’Association des Blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI).

En Avril 2017, le Ministère des Affaires étrangères français m’a sélectionné pour prendre part au programme PIPA, personnalités d’avenir. Je suis également boursière du Département d’Etat américain grâce à mon statut de IVLP (International Visitors Leadership Program).

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer Africa Contents Group Entreprises (ACG Entreprises) ?

Je voulais depuis très longtemps être ma propre patronne. Et vu ce que je faisais en tant que Digital et country manager pour l’agence où je bossais auparavant, j’ai compris en 2017, que c’était le moment pour moi de me lancer.

Transformation numérique, quels enjeux pour les entreprises africaines ?

Dans un monde sans cesse câblé, connecté et en pleine mutation, la concurrence des entreprises numériques bouleverse les modèles d’affaires tout en créant de nouveaux modèles économiques, et les dirigeants n’ont plus vraiment le choix : l’heure est à la transformation digitale. La transformation digitale, socle de la quatrième révolution industrielle, suscite de nombreux espoirs. Pour la première fois depuis les indépendances, l’Afrique se distingue dans les classements internationaux, non par son archaïsme, mais dans l’adoption de produits à haut degré de sophistication.

Grace à la transformation digitale, les entreprises africaines vont être de plus en plus obligées de résoudre quatre équations : La baisse de leur chiffre d’affaires, l’essor de l’économie de services, repenser la relation-client, et enfin la réorganisation interne autour de nouveaux métiers.

Comment la digitalisation change-t-elle le monde des affaires en Afrique ?

La transformation digitale des entreprises en Afrique (comme citée précédemment) a indéniablement une incidence positive directe sur la performance du climat des affaires en Afrique.

L’entreprise de demain est certainement une entreprise ‘Phygitale’ (Physique) & (Digitale), qu’en pensez-vous ?

Ils sont complémentaires. Le tout digital ne fera pas disparaître totalement les retails physiques par exemple. In extenso, le contact humain sera inévitable et toujours nécessaire. Car ni une machine, ni un robot ne pourront développer de l’empathie.

Le digital, pour vous en bref ?

Une occasion de dépasser les limites du physique et de transformer radicalement nos économies et nos écosystèmes.