Gestion des processus qualité dans le secteur Chimie-Parachimie

Dans ce numéro, nous allons aborder le secteur de la chimie-parachimie. C’est l’une des industries les plus développées au Maroc contribuant à hauteur de 29% de la production industrielle. En effet, le secteur accompagne le développement des industries tel que la plasturgie ou la chimie alimentaire en assurant leurs approvisionnements et leur compétitivité.

Dans le but de gagner en efficacité et en performance, les entreprises du secteur cherchent à optimiser leur processus métiers mais aussi à gérer les différents risques d’où l’importance et l’intérêt du BPM.

Quel est le problème ?

Dans le secteur Chimie-parachimie, la qualité occupe une place très importante. Les entreprises sont dans l’obligation d’effectuer des contrôles qualité pointus sur les différentes phases de production afin de garantir la conformité des produits.

Ainsi, le directeur qualité est confronté à diverses problématiques.  Effectivement la gestion des exigences réglementaires, la gestion des risques, la gestion des programmes ou carrément le pilotage de l’activité nécessite une organisation minutieuse et une communication interne efficace.

En chimie-parachimie, la gestion des risques est omniprésente et demande l’optimisation d’un certain nombre de processus. C’est pour cette raison que le directeur qualité se pose plusieurs questions nécessaires à une organisation efficace. Quelles sont les équipes qui vont se charger de la gestion du risque ? Comment les organiser ? Comment évaluer les risques et quelles méthodes utiliser ? Comment répertorier l’ensemble des risques et quelles actions de préventions mettre en place ?

Face à toutes ces problématiques et aux attentes de la direction, le manager qualité a besoin d’outils pratiques et efficaces pour prétendre à la performance. C’est pourquoi le changement, et par conséquent le passage d’un support existant à un nouvel outil, constitue une réelle opportunité de développement pour l’entreprise.

Quelle solution ?

Quel outil pourrait en même temps gérer plusieurs tâches, permettre aux collaborateurs de communiquer aisément et au manager de valider tout en générant un reporting complet… Le Business Process Management (BPM) est la solution qui va faciliter le quotidien du département qualité et offrir un gain de productivité à l’entreprise.

Quel processus ?

Afin de mieux illustrer les fonctionnalités offertes par le BPM et vu la nature des produits du secteur chimie-parachimie, nous avons choisi de traiter les processus liés à la gestion du risque.

Découpage en unité de travail

 

Découpage en unité de travail
Afin d’évaluer les risques, les collaborateurs sont organisés en équipes de travail regroupées dans l’outil. Ce dernier permet à chaque groupe de gérer efficacement ses documents.

 
 
 

Les méthodes d'évaluation des risques

 

Définir les méthodes d’évaluations des risques
Il s’agit de définir la méthode et les critères nécessaires à l’évaluation des risques dans l’outil BPM. En effet, des formules de calcul et des systèmes de notation sont mis en place afin de permettre à l’ensemble de l’équipe constituée au départ de prendre les décisions concernant les risques encourus.

 
 

Référentiel des risques

 

Référentiels des risques
L’équipe chargée des référentiels des risques s’occupe de répertorier un ensemble de situations à risque dans l’outil. Ce référentiel peut être modifié à n’importe quel moment par les collaborateurs autorisés de l’équipe.

 
 
 

Évaluation des risques

 

Evaluer les risques
En premier lieu, il faut identifier les situations dangereuses grâce au référentiel préalablement défini. Ensuite, un calcul automatique est effectué pour déterminer le niveau de risque. Si ce dernier est élevé, des mesures préventives sont mises en place.

 

Quels avantages ?

L’optimisation des processus qualité dans le secteur chimie-parachimie à travers l’outil BPM offre plusieurs avantages :

– Répondre aux exigences réglementaires

– Maîtriser les risques et optimiser le contrôle de la qualité des produits

– Gérer efficacement le référentiel documentaire

– Répertorier l’historique des tâches et garder une traçabilité

– Mesurer et suivre grâce à la génération des indicateurs de performance

Vous pouvez consulter l’offre Qualité Alliativ