La transformation numérique du Gabon

Le digital : nouveau eldorado du Gabon

Gabon : futur hub numérique d’Afrique centrale et de l’ouest

Le numérique est au cœur de l’économie moderne, et le Gabon en a pris conscience. Raison pour laquelle la transformation numérique poursuit sa longueur d’avance sur le territoire Gabonais.

Le Gabon est aujourd’hui, le 6ème pays le plus performant d’Afrique dans le secteur des TIC et le 1er de la sous-région. Selon la Banque mondiale, ce dernier est sur la bonne voie pour atteindre son ambition de hub numérique, puisqu’il a gagné 10 places dans le classement mondial 2017 de l’indice de développement de l’Internet. (Une étude réalisée par l’agence spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication (UIT)).

Dès 2009, le chef de l’État M. Ali Bongo ONDIMBA a fait de la transformation et du développement digital une de ses priorités en élaborant le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE). L’ambition étant de faire du Gabon un exemple en Afrique de la digitalisation d’ici 2025.

Le Gabon a intégré dans sa politique de transformation digitale la création de plusieurs entités et infrastructures numériques dans le but de développer les technologies de l’information et de la communication (TIC) du pays :

L’instauration de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) en 2012 afin d’apporter un cadre légal à l’écosystème digital;

L’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) en 2011 ayant pour mission principale la construction d’infrastructures et la gestion des fréquences ;

Le projet Central African Backbone (CAB4), co-financé par la Banque Mondiale et la Banque africaine de développement, offrant un point d’atterrissage gabonais au nouveau câble sous-marin ACE ;

Le déploiement de 1 100 km de fibre optique jusqu’à la frontière congolaise permettant la couverture Internet à haut débit (3G/4G) sur le territoire national ;

Un prêt de la Banque Mondiale à hauteur de 110 millions de dollars pour l’extension de la couverture numérique et l’amélioration du cadre règlementaire.

De plus, plusieurs projets ont vu le jour, notamment :

Le projet e-Gabon dont l’objectif est l’accompagnement des administrations gabonaises dans la mise en place de services numériques;

le lancement de la Société d’incubation numérique du Gabon (SING) pour appuyer les organisations dans leurs transformations digitales;

le programme « Train my generation : Gabon 5 000 », en partenariat avec AIRTEL Gabon et l’UNESCO qui a permis de former 5 000 jeunes aux nouveaux métiers des TIC;

des partenariats avec la Banque Mondiale et l’UNESCO pour la création et le développement de plusieurs centres dans la capitale Libreville et l’intérieur du pays, ces derniers intègrent différentes disciplines d’e-learning (apprentissage en ligne), ainsi que la mise à disposition de salles informatiques équipées d’ordinateurs et de connexion internet haut débit dans tous les établissements secondaires du pays afin de familiariser les élèves à l’outil informatique.

En effet, il est devenu possible de faire toutes sortes d’opérations financières grâce aux services de mobiles money offerts par les opérateurs de téléphonie mobile. Les entrepreneurs de leurs parts ont commencé à saisir toutes les opportunités que leur offre le digital afin de d’être plus compétitif sur le marché d’E-commerce.

Alors que la révolution numérique est en marche, la nécessité pour les organisations gabonaises de la suivre est de plus en plus évidente. Plus qu’une mode, cette mutation doit désormais être une composante essentielle de toute stratégie d’affaires du pays.