Lors du Sommet International tenu le 29 avril dernier à Brazzaville, tous les regards se sont tournés vers le monarque Marocain, SM le Roi Mohammed VI, prononçant son discours public le plus médiatisé depuis des mois.

Le Maroc se montre exemplaire pour l’économie Africaine Diriger par l’exemple en faveur de l’économie Africaine :

« Le Maroc travaillera avec un état d’esprit déterminé et infatigable pour réaliser les plus grands projets de notre continent », a affirmé SM le Roi, faisant référence au soutien économique et stratégique du Maroc depuis le lancement du projet Fonds Bleu en Novembre 2016 à Marrakech.

Ce nouveau déplacement de SM le Roi Mohammed VI a abouti à la signature de dizaines d’accords bilatéraux avec son homologue Congolais, le président Denis Sassou-Nguesso, en marge du Sommet International.

En ce sens, la reconnaissance et le respect que SM le Roi Mohammed VI a reçus à Brazzaville le 29 avril ont symbolisé la reconnaissance de la présence continue du Maroc et de ses efforts pour fournir ses ressources humaines et financières aux défis stratégiques auxquels l’Afrique est confrontée.

Importance de la solidarité pour l’économie Africaine Besoin de synergie et solidarité en faveur de l’économie Africaine :

« Nous avons une responsabilité collective », a expliqué SM le Roi Mohammed VI, affirmant que la « responsabilité partagée » et le « sens de l’engagement sincère » devraient être le moteur de la collaboration intra-africaine.

Il a également évoqué la «solidarité panafricaine» comme un outil essentiel pour faire face aux nombreux défis sociaux et économiques auxquels est confronté le continent Africain dans son ensemble.

L’implication et la présence remarquable de SM le Roi en Afrique ont été saluées et applaudies par un certain nombre d’observateurs, dont les médias Congolais qui ont parlé de « modèle d’engagement sincère ».

Réaffirmation du partenariat entre le Maroc avec son continent Une implication qui n’est pas nouvelle dans l’économie Africaine :

Même avant le retour du Maroc à l’Union Africaine, une institution que SM le Roi préfère appeler « la famille institutionnelle du Maroc », le pays nord-Africain n’a jamais réellement quitté la scène diplomatique de l’Afrique.

L’évènement, qui a porté principalement sur le climat et le développement lié à la biodiversité, a témoigné de la signature, entre le ministère Congolais de l’énergie et l’Agence Marocaine pour l’énergie durable (MASEN), de nombreux accords de coopération essentiellement liés à ce domaine.