SMART AFRICA ALLIANCE : QUELS ENJEUX ?

La 3ème réunion de haut niveau de la «SMART AFRICA ALLIANCE» a été tenue le 31 Janvier 2016 à Addis-Abeba en marge du 26ème sommet de l’union africaine.

Dans quel cadre s’inscrit la «SMART AFRICA» ?

La «SMART AFRICA» s’inscrit dans le cadre du développement du numérique en Afrique. Lancée suite à l’initiative du président Rwandais Paul Kagamé en 2014, l’objectif à travers ce programme est essentiellement l’amélioration de la formation des jeunes et l’accompagnement des projets technologiques pour un développement durable.
En effet, le développement social et économique des pays de l’Afrique Subsaharienne ne peut se faire sans une infrastructure solide des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

La réunion de ce programme a rassemblé en plus de la Rwanda, les pays suivant :

Drapeau-BurkinaFaso-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-Gabon-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-Kenya-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-Mali-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-senegal-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-soudan-du-sud-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-tchad-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-ouganda-smart-africaDrapeau-Cote-dIvoire-afrique-smart-africa-allianceDrapeau-angola-afrique-smart-africa-alliance

Les chefs d’état de ces pays ont pris un certain nombre de décisions.

Rencontre «SMART AFRICA » : Quelles décisions ?

En premier lieu, un état des lieux et un bilan du programme a été dressé. L’objectif est avant tout de connecter l’Afrique subsaharienne à travers des infrastructures de télécommunications, d’améliorer la formation des jeunes et de développer le numérique.

Président-gabon-smart-africa-alliance

 

 

A ce sujet le président Gabonais s’est exprimé : «Soucieux de l’avenir de notre jeunesse africaine et plus particulièrement gabonaise, j’ai pu renouveler tout mon soutien à ce programme ambitieux.»

 

 

En deuxième lieu, des bourses ont été octroyées aux étudiants africains, de l’Afrique subsaharienne surtout, évoluant dans le domaine des TIC.
De plus une levée de fonds de 300 milliards de dollars d’ici 2020 a été décidée afin de connecter toute l’Afrique subsaharienne au web et développer l’économie numérique.
Enfin, le Gabon prend la place du Rwanda à la présidence du comité d’audit de la « SMART AFRICA ALLIANCE ».